CORONAVIRUS – FAQ

Je n’ai pas de symptômes ou je n’ai pas été exposé au COVID-19 à ma connaissance
Je reste chez moi et je limite mes déplacements au strict nécessaire (travail, course, rendez-vous médicaux). J’applique les gestes barrières qui permettent de freiner l’épidémie : je me lave régulièrement les mains, je tousse et éternue dans mon coude, j’utilise des mouchoirs à usage unique et les jette immédiatement, je ne salue pas les autres par une poignée de main ou par une embrassade, je respecte une distance de 1 mètre avec toute autre personne.

J’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au COVID-19
Je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région et ne me rends pas directement au cabinet, au laboratoire ou aux urgences. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires j’appelle le SAMU- Centre 15.
J’ai été en contact avec un cas confirmé de COVID-19 ou je vis avec un cas confirmé de COVID-19
Je reste à mon domicile, je m’isole 2 semaines, je respecte scrupuleusement les gestes-barrières, je surveille ma température 2 fois par jour, je surveille l’apparition éventuelle de symptômes (toux, difficultés respiratoires, fièvre) et j’adopte le télétravail. Si des symptômes surviennent, je peux appeler mon médecin, mais je ne me déplace pas jusqu’à son cabinet, ni au laboratoire ni aux urgences.

Je suis parent
Si c’est possible, j’assure la garde de mes enfants à mon domicile. Les établissements scolaires étant temporairement fermés pour freiner la propagation de l’épidémie, je garde mes enfants de moins de 16 ans à domicile, et j’évite de les confier à leurs grands-parents qui sont plus vulnérables face à l’épidémie. Une procédure simplifiée me permet de bénéficier d’un arrêt de travail indemnisé dans ce cadr
Je suis médecin libéral
J’organise mon activité pour être en mesure d’accueillir ou de conseiller des patients symptomatiques du COVID-19, notamment avec des outils de télémédecine. La prise en charge ambulatoire des patients qui présentent des symptômes modérés a vocation à être organisée par les médecins habituels des patients. Cela implique, de la part des professionnels de santé concernés, d’organiser des circuits spécifiques ou de la téléconsultation pour la prise en charge des patients. Je m’abonne et je suis les recommandations sanitaires via le service DGS-Urgent.
Je suis une femme enceinte
En l’état actuel des connaissances, rien n’indique que ma grossesse m’expose particulièrement au coronavirus. J’applique les gestes et comportements qui permettent de freiner l’épidémie. Le Haut Conseil de la santé publique recommande cependant d’appliquer aux femmes enceintes, à partir du troisième trimestre de grossesse, les mesures préventives applicables aux personnes fragiles (par exemple : restriction voire interdiction des visites, contre-indication quant à l’usage des transports collectifs, limitation des contacts avec les enfants de moins de 10 ans).
A-t-on le droit de se marier ou de se pacser ?
Au regard des mesures limitant les déplacements et le regroupement des personnes afin de lutter contre la crise sanitaire, la célébration des mariages et l’enregistrement des PACS doivent en principe être reportés.
Il peut toutefois être fait exception à cette règle pour des motifs justifiant qu’il y a urgence à l’établissement du lien matrimonial ou du partenariat (par exemple, mariage in extremis ou mariage d’un militaire avant son départ sur un théâtre d’opérations). Les officiers de l’état civil doivent préalablement solliciter les instructions du procureur de la République.
Qu’est ce qu’un déplacement « pour motif familial impérieux » ?
Il s’agit d’autoriser des déplacements dont la nécessité ne saurait être remise en cause (blessure d’un proche, accompagnement d’une personne vulnérable ou non autonome, décès d’un membre de la famille proche.)
Puis-je rendre visite à une personne âgée ?
Les visites aux personnes fragiles et âgées à domicile comme dans les établissements médico-sociaux sont suspendues. En revanche, les services de soins et d’accompagnement à domicile continuent à intervenir auprès des plus fragiles lorsque cela est nécessaire ; ils doivent néanmoins appliquer les gestes barrières avec une attention extrême.
Puis-je aller auprès de parents dépendants ou de proches ?
Uniquement pour vous occuper de personnes vulnérables comme par exemple les personnes en situation de handicap et en vous rappelant que les seniors sont les personnes les plus vulnérables et qu’il faut les protéger le plus possible de tout contact et donc porter une attention encore renforcée aux gestes barrières.
Je suis une personne âgée
• Je respecte strictement les gestes barrières
• Exposée à des risques de forme grave ou de complication du COVID 19, je réduis mes sorties et mes déplacements au strict minimum.
• Si j’ai des symptômes grippaux simples, je contacte mon médecin généraliste. Si j’ai une mauvaise tolérance (difficultés respiratoires, malaise, je contacte le SAMU Centre-15.
Peut-on changer de lieu de confinement ?
Le lieu du confinement ne doit pas changer. Dans des situations particulières rendant nécessaires le fait de rejoindre sa résidence principale (fin d’une location, protection de personnes vulnérables ou d’animaux, garde d’enfants etc.), le retour vers sa résidence est possible, la personne devant se munir de son attestation dérogatoire de déplacement dûment remplie ainsi que de sa pièce d’identité.
Puis-je faire mes courses au supermarché ou à l’épicerie ?
Les supermarchés et épiceries resteront ouverts. Leur approvisionnement en produits alimentaires et de première nécessité sera garanti dans les jours et les semaines à venir et les règles du travail de nuit notamment, seront assouplies pour les magasins. Il n’y a donc aucun risque de rationnement et il faut éviter la surconsommation préventive. Les espaces culturels et les cafétérias de la grande distribution seront fermés.
Dans la rue et dans le magasin, je dois respecter une distance de 1 mètre avec les gens qui m’entourent et mettre en oeuvre les gestes barrières en avant d’y aller et en rentrant.
La liste des établissements qui bénéficient d’une dérogation pour rester ouverts se trouve dans la rubrique “Les établissements fermés”.
Peut-on aller au marché ?
La tenue de tous les marchés, ouverts et couverts, est interdite. Toutefois, le préfet de département peut, après un avis du maire, accorder une autorisation d’ouverture des marchés alimentaires qui répondent à un besoin d’approvisionnement de la population, si les conditions de leur organisation, ainsi que les contrôles mis en place, permettent le respect des gestes barrières et des distances nécessaires entre les personnes.
Il n’est donc possible de se rendre au marché que lorsque que ceux-ci sont autorisés.
Y a-t-il une zone délimitée autour de son domicile pour faire ses courses ?
Non, mais la règle est le déplacement bref et à proximité du domicile. Chacun doit faire preuve de responsabilité.
Puis-je aller faire mes courses loin de chez moi ?
La règle est le déplacement bref et à proximité du domicile. Cependant, si vous n’avez pas d’autre possibilité pour vous ravitailler, vous pouvez aller faire des courses loin de votre domicile, pour des achats de première nécessité.
Faut-il désinfecter ses conserves et laver ses fruits et légumes en rentrant des courses ?
Il est recommandé de bien suivre les règles d’hygiène des mains en rentrant des courses et après manipulation des produits alimentaires. Il est également important de laver fruits et légumes, comme d’habitude, en suivant les règles de bonnes pratiques d’hygiène alimentaire disponibles sur le site de l’ANSES. Désinfecter les conserves, passant peu de mains en mains, n’est cependant pas jugé utile, car le risque de contamination par ce biais est très faible.
Puis-je aller à la banque ?
Les opérations bancaires essentielles (retrait d’argent, opérations pour les personnes placées sous tutelle ou curatelles démarches des responsables d’entreprises pour contracter des prêts garantis par l’État, – les retraits de chéquiers ou de CB…) sont autorisées et considérées comme nécessaires afin de pouvoir payer les activités essentielles (consultations médicales, courses alimentaires).
A-t-on le droit d’aller faire son jardin pendant le confinement ?
Oui, tant que votre jardin est attenant à votre domicile et que vous n’avez pas besoin de sortir dans l’espace public pour vous y rendre.
Puis-je organiser une fête ?
Je ne peux pas aller à une fête ou recevoir chez moi en dehors des membres de mon foyer.
Je dois accompagner mon conjoint malade qui n’a pas le permis à l’hôpital, est ce que je risque une amende ?
Non, cela rentre dans la catégorie des motifs familiaux impérieux à cocher sur l’attestation dérogatoire de déplacement.
Peut-on aller chercher des proches à la gare ?
Sauf nécessité pour porter assistance à des personnes ne pouvant se déplacer seules (personne à mobilité réduite, enfants…) vous ne devez pas aller accueillir vos proches dans les gares et aéroports.
Pourquoi maintenir le confinement pour les personnes sans symptômes après la quatorzaine ?
Après la quatorzaine, certaines personnes sans symptômes seront toujours infectées, ce sont les cas “asymptomatiques”. Elles sont toujours à risque de contaminer les autres, bien que ce risque soit plus faible que les malades symptomatiques. Sortir trop tôt du confinement est donc à risque de recréer des foyers de contamination. Le Conseil Scientifique évalue la meilleure durée de confinement pour protéger au mieux la population, notamment les plus fragiles, et notre système de santé.
Pourquoi les distances de sécurité sont-elles si importantes à respecter dans la rue et au supermarché avec les inconnus, puisqu’on nous dit qu’il faut un quart d’heure en face à face à moins d’un mètre pour avoir un risque de transmission ?
Il s’agit d’une mesure de précaution, car le risque zéro n’existe pas. Rester à proximité de plusieurs personnes possiblement atteintes du COVID-19 pendant un total de 15 minutes s’apparente à la situation de rester 15 minutes en contact étroit avec une seule personne potentiellement atteinte. Il convient donc de respecter des distances de sécurité d’au moins 1 mètre, quelle que soit la durée du contact, afin de limiter tout risque de transmission du virus.

Qu’est-ce qu’un coronavirus ?
Les coronavirus forment une vaste famille de virus qui peuvent être pathogènes chez l’homme et chez l’animal. On sait que, chez l’être humain, plusieurs coronavirus peuvent entraîner des infections respiratoires dont les manifestations vont du simple rhume à des maladies plus graves comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS) et le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS). Le dernier coronavirus qui a été découvert est responsable de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19).
Qu’est-ce que la COVID-19 ?
La COVID-19 est la maladie infectieuse causée par le dernier coronavirus qui a été découvert. Ce nouveau virus et cette maladie étaient inconnus avant l’apparition de la flambée à Wuhan (Chine) en décembre 2019.
Quels sont les symptômes de la COVID-19 ?
Les symptômes les plus courants de la COVID-19 sont la fièvre, la fatigue et une toux sèche. Certains patients présentent des douleurs, une congestion nasale, un écoulement nasal, des maux de gorge ou une diarrhée. Ces symptômes sont généralement bénins et apparaissent de manière progressive. Certaines personnes, bien qu’infectées, ne présentent aucun symptôme et se sentent bien. La plupart (environ 80 %) des personnes guérissent sans avoir besoin de traitement particulier. Environ une personne sur six contractant la maladie présente des symptômes plus graves, notamment une dyspnée. Les personnes âgées et celles qui ont d’autres problèmes de santé (hypertension artérielle, problèmes cardiaques ou diabète) ont plus de risques de présenter des symptômes graves. Toute personne qui a de la fièvre, qui tousse et qui a des difficultés à respirer doit consulter un médecin.

Covid-19# : Fausses informations ? Un confinement inutile, vraiment ?
Réponse : Cliquer ici